Moi, boy. Roald Dahl

Moi, boyEncore une autobiographie ! Après Le garçon, il me fallait un roman très différent, j’ai donc choisi celui-ci comme je suis en pleine séquence sur l’autobiographie avec mes élèves. Le ton est comique et humoristique cependant Roald Dahl dénonce fortement les méthodes éducatives de sa jeunesse. Les professeurs en prennent pour leur grade. Il faut dire que les méthodes ont bien changées et que la violence des internats, des surveillants de dortoir et des enseignants n’est plus chose tolérable.

Roald Dahl raconte donc son parcours, de sa naissance en 1916 à ses vingt ans : sa mère d’origine norvégienne, le décès de son père assez jeune, leur voyage l’été jusqu’à la Norvège, les opérations chirurgicales à même la table du salon. Il raconte un peu sa vie à la maison avec ses sœurs mais il concentre surtout son attention sur ses années de formation, d’abord à Llandaff puis à Repton et Shell. Quel sacré chenapan ! de la souris cachée dans le bocal de bonbons aux crottes de chèvre cachées dans la pipe du beau-frère, Roald Dahl n’en loupe pas une ! Dans l’édition, beaucoup de photos et d’extraits des lettres qu’il écrivait à sa mère sont présentes. J’ai trouvé cela très agréable d’avoir quelques témoignages visuels de cette enfance. Le lien avec sa mère est très tendre, c’est très joli ce qu’il écrit sur l’habitude qu’il a prise de lui écrire une lettre tous les dimanches. J’ai aussi beaucoup aimé les quelques allusions à ses futurs romans, il explique très bien comment l’idée de Charlie et la chocolaterie lui est venue par exemple. Et je ne pensais pas que la vie de Roal Dahl était celle-ci. Pourtant j’ai eu comme un goût d’inachevé en terminant ce roman, il me manque la suite alors qu’il en dit quelques mots. Du coup j’ai très envie de lire L’escadrille 80 dans laquelle il raconte ses années de pilote, quelqu’un l’a lu ? qu’en pensez-vous ?

Petite baleine. Jo Weaver

IMG_3426Vous savez comme à la maison on aime la mer et surtout les animaux marins alors mercredi quand j’ai effectué mon tour hebdomadaire à la librairie et que j’ai vu cet album, je suis immédiatement tombé sous son charme. Je suis tout de suite dit « c’est parfaitIMG_3428 pour mes garçons ! ». Les laissant tout le week-end, ça leur fera une jolie surprise et une jolie lecture du soir.

Petit Baleine c’est d’abord des illustrations que j’ai trouvées fabuleuses : cette déclinaison de bleu, ces jeux d’ombre et de lumière, ces reflets avec l’eau scintillante, la faune marine et sa flore, les jets des baleines et leurs projections de petites gouttes, le soleil qui éclaire l’océan et brille, reluis sur le dos des baleines. Ces illustrations en double page sont poétiques et magistrales.

IMG_3430Petit Baleine c’est un album où les baleines sont grandioses. A la maison, on aime les baleines, je le trouve majestueuse, fragile et à la fois colossale, un goût très certainement influencé par mon mari qui m’a expliqué leur rôle essentiel.

Petite Baleine est aussi l’histoire émouvante de notre baleineau néIMG_3429 dans les mers chaudes et qui doit, avec sa maman, effectuer un long trajet pour retrouver les fjords poissonneux, un périple long, éprouvant, fascinant mais dangereux. Heureusement la maman veille tendrement sur son petit baleineau.

Petite Baleine, Jo Weaser, L’école des Loisirs, Kaleidoscope

Quatre sœurs. Malika Ferdjoukh

Quatre soeurs 1Ah la famille Verdelaine, quelle famille ! Je serais bien restée un peu plus avec les cinq sœurs Verdelaine (et oui elles sont cinq !). J’ai l’impression de les abandonner un peu en les quittant, comme une impression d’inachevée. C’est seulement parce que je me sentais bien dans ce roman et en leur compagnie. Elles vont me manquer.

Suite à la mort accidentelle de leur parent, les cinq sœurs vivent dans leur grande maison familiale, la Vill’Hervé, en bord de falaise : la sage et responsable, Charlie, l’aînée de 23 ans, la surprenante Geneviève, 16 ans, l’espiègle Bettina, 14 ans, la sérieuse  et féminine Hortense, 11 ans et la rêveuse Enid, 9 ans. Loin d’être isolée, la maison est un vrai cocon dans lequel vivent les animaux apprivoisés d’Enid, les fantômes des parents, les amis dont le touchant amoureux transit Basil, les cousins, la vieille tant Lucrèce et tant d’autres provoquant quelques scènes cocasses. C’est une maison accueillante où les sœurs se retrouvent souvent dans la cuisine à boire du lait. Chacune a les préoccupations Quatre soeursde son âge, chacune dispose d’une grande liberté pour mener ses aventures, chacune a ses rêves mais toutes essaient de vivre, d’aimer et d’affronter ensemble les épreuves.

Un livre qui se vit davantage qu’il ne se raconte ! Seul petit, tout petit bémol qui m’a dérangé(mais finalement surtout au début) : l’histoire se déroule à l’époque actuelle et ça m’a gênée car certaines situations m’ont semblé bien trop improbables et réalistes.

Quatre sœurs, Malika Ferdjoukh, Ecole des loisirs, août 2014

Vive l’automne !

IMG_2451Que j’aime cette saison: s’enrouler dans un foulard, mijoter une soupe de potiron, déguster une tisane le soir, sortir les plaids, profitez des rayons de soleil, ramasser marrons et châtaignes puis voir les feuilles brunir… plein de petits bonheurs au quotidien ! C’est la saison où on profite davantage de la maison, les sorties au parc ou en forêt se font plus courtes alors on lit… et on lit quoi  ? des albums sur l’automne bien sûr ! Malheureusement peu de livres sur l’automne (beaucoup sur la pluie en revanche mais on attendra). Une valeur sûr pour mon grand de 4 ans et demi et un album qu’il a justement étudié l’an passé en petite section mais qui convient parfaitement à mon petit grand de 19 mois.

IMG_2452Tout d’abord le classique : La fête d’automne de la famille Souris de Kazuo Iwamura. A la maison on aime beaucoup cet auteur et sa famille Souris. On adore aussi les petits écureuils Nic Nac et Noc mais revenons à nos souris. J’aime ce graphisme, ces illustrations qui remplissent la page, des dessins fins, une attention à des petits bonheurs simples et à la nature. Mon grand adore chercher les détails, observer les petites bêtes cachées, ces pages sont un vrai petit monde. Une douceur règne dans ces albums ! Dans la forêt, IMG_2453toute la famille Souris cherche Pierrot qui a disparu. Mais quel est ce vacarme? C’est la grande parade d’automne des champignons!

L’album de mon petit grand est tout simple. Il s’agit d’un album de Rascal intitulé Le Vent m’a pris. Le vent souffle et il prend différents objets : mon chapeau, mes gants, mon écharpe… mais cela continue. On nomme les objets, on montre les objets et on sourit jusqu’à la fin qui réserve une surprise que je ne dévoile pas. Mon grand avait travaillé sur la page de garde, un magnifique fond bleu et les branches d’arbre… peu de dessin sur les pages mais un petit bijou sur l’automne et le vent !

La fête d’automne de la famille Souris, Kazuo Iwamura, Lécole des loisirs, Lutin poche (2014)

Le Vent m’a pris, Rascal, édition L’école des loisirs, Pastel (2016)

Les albums de mon grand

Mon grand a toujours lu, il a toujours aimé écouter des histoires ou se poser seul avec ses livres. En ce moment il aime beaucoup ses documentaires mais le soir, j’insiste on lit une histoire « pour pouvoir faire de jolis rêves après ». Il demande souvent de lui lire une histoire, il choisit alors seul dans sa bibliothèque mais il aime que je choisisse aussi. Il essaye de négocier « deux histoires » et dans ce cas, il me propose souvent « une toute petite » et « une grande ». Alors voilà la grande et la petite histoire qu’il a sélectionné :

FullSizeRender

Satanés Lapins de Ciara Flood : M. Ours aime sa solitude et sa tranquillité mais voilà qu’une famille de lapins s’installe juste en face de chez lui. J’aime beaucoup les illustrations de cet album aux couleurs douces et surtout le message : on ne peut vivre qu’avec les autres et c’est bien plus agréable de partager. Le récit est tendre, drôle et évoque des valeurs essentielles à transmettre :  l’amitié, la solidarité et le partage. Mon grand adore la dernière page de cet album (que je ne montrerai évidemment pas), pour lui, elle incarne le bonheur absolu !

Son deuxième album (qu’il connaît par cœur à force de l’avoir lu et relu) fonctionne sur la répétition : Tout en haut de Mario Ramos. Il a celui-ci depuis ses 2 ans (à peu près) FullSizeRendersfdsmais il ne s’en lasse pas ! Il fait un peu parti de nos indispensables qu’on a emmené avec nous à chaque vacances. Il riait tellement si petit, maintenant il participe et fait tous les bruitages (son petit frère rit à son tour à la lecture de cet album).

L’intrigue est simplissime : le crocodile, la girafe et d’autres animaux tentent de grimper une pente verticale. Ils montent les uns sur les autres pour atteindre le FullSizeRenderfsdsommet, puis arrive le singe… Les illustrations sont colorées et fonctionnent parfaitement ! J’aime cet album parce que ça fait parti de ceux qu’il peut « lire » seul à son frère et qu’il « met en scène » avec ses figurines.

Tout en haut, Mario Ramos, Ecole des Loisirs

Satanés Lapins, Ciara Flood, Albums Circonflexe, fév. 2016

 

Les albums de bébé brun

Ce sont les vacances scolaires, j’ai donc mes deux enfants à la maison, mes paquets de copie, mes séquences à préparer, je n’ai donc que très peu de temps pour moi et je lis malheureusement très peu (quelques pages au petit déjeuner et quelques lignes le soir avant de vite sombrer dans les bras de Morphée) en revanche je lis beaucoup d’albums avec les enfants.

Mon bébé brun a 13 mois, il adore regarder ses livres, appuyer sur les boutons des livres musicaux, soulever les volets ou toucher les textures dans certains de ses livres. Il a déjà ses goûts bien marqués et revient souvent sur deux albums cartonnés qu’il feuillette et qu’il me tend régulièrement pour lire. Les deux ont pour thème les chouettes (c’est drôle, c’est l’animal qu’on avait choisi pour la naissance son grand frère) et il a reçu les deux du père Noël (comme quoi, il choisit bien !)

FullSizeRendermll

Bébés chouettes est un album de Martin Waddell pour le texte et Patrick Benson pour les illustrations. Un grand coup de cœur pour les illustrations d’un graphisme magnifique et original pour un livre jeunesse ! Trois bébés chouettes attendent le retour de leur maman partie leur chercher à manger. Ils s’inquiètentFullSizeRender;n;n de ne pas la voir revenir, que c’est long surtout pour Lou qui ne cesse de vouloir sa maman. C’est dur la séparation ! Mon petit bonhomme regarde les chouettes, les montre et semble soulagé lorsque la maman revient.

Le deuxième coup de cœur de mon bébé brun est l’album de Chris Haughton, Un peu perdu. Le graphisme est très différent, beaucoup plus simple et épuré mais mon bébé adore et montre toujours le bébé chouette. Bébé chouette dort en haut de son nid mais tombe. Aidé de l’écureuil, il part à la recherche de sa maman. Il adore la première « petite page » avec la chute et le « boing boing ». C’est un album très chouette à lire, on peut faire des gestes pour montrer la taille. La structure répétitive fonctionne à merveille avec les bébés et mon petit bonhomme adore la répétition de « non non ». FullSizeRenderlkkjJ’ai l’impression qu’il est inquiet et en tout cas il dit « maman » dès qu’il voit la maman chouette à la dernière page. La lecture de cet album fait rire mon bébé et c’est trop mignon ! Sûrement une des premières histoires où il éprouve différentes émotions !

Deux albums qui traitent du thème de la séparation… En écrivant ceci je me rends compte que mon bébé est en plein dans la phase « collé à maman » et je pleure dès qu’un « pseudo inconnu » s’intéresse à moi ! En tout cas il est bien content quand les chouettes retrouvent leurs mamans !

J’espère revenir ce week-end avec le billet de ma lecture en cours (que j’adore) ou le billet de deux albums de mon grand (plus dur comme choix !)