Tor et le prisonnier. Thomas Lavachery

IMG_3727Voici une lecture que j’ai partagée avec mon fils, mon grand de 7 ans. Si je vous parle de cette lecture, c’est que c’est la première (il est en CP) qui ressemble à un livre « de grand » (ce qui veut dire pour lui, peu d’illustrations, des textes assez longs et pas mal de chapitres, une douzaine) mais surtout, et c’est là le plus important, chaque soir il me disait « allez encore un chapitre, allez s’il-te-plait ? » et puis à la fin du chapitre il redemandait « allez, encore un, juste un ? ». Donc on peut dire que Tor et le prisonnier est le premier roman qui lui donne envie de lire tard le soir… ❤ ❤ ❤

Attention, il n’a pas lu tout seul, le livre est quand même long et difficile pour un enfant de CP. Il y a beaucoup de vocabulaire, parfois il me demandait « c’est quoi la sidération ? » et « repousser sans ménagement? » et « tout de go » ?. Mais je trouve ça très intéressant d’avoir du vocabulaire et des expressions peu usuelles. Revenons à notre lecture : nous partagions la lecture : je lisais, il lisait (un paragraphe, une réplique, une phrase…) et je lisais à nouveau puis lui…

L’histoire l’a passionné :  dans le royaume, tout le monde pense que les trolls ont disparu sauf qu’un troll est capturé par le cruel Lars Vindson, directeur de cirque. Tor, le narrateur, est un petit garçon. Sa famille connaît l’existence des trolls mais sait que pour qu’lis vivent, leur existence doit rester secrète. Avec son oncle Einar et son père, courageux et loufoques, ils vont alors élaborer un plan pour sauf le troll. Nous voici alors parti pour de folles aventures : un langage biscornu, un costume puant, un lion à mater…

Je n’en dis pas plus : il a adoré, j’ai trouvé ça bien écrit, bien construit, drôle et plaisant. Un roman très agréable. Et pour la fin de son CP je vais sûrement lui offrir une des autres aventures de Tor. En tout cas, c’est ce qu’il a demandé… à suivre donc !

Avril 2020

s’occuper du jardin, y trouver des racines, encore et encore / gazon semé, patientons… / oublier qu’on aura dû être à Londres / vacances confinées / petit pincement en terminant David Copperfield / ma liste de livre post-confinement / l’album photo qui n’avance / faire plein d’activités avec les enfants / ressortir les playmobils piscine et s’assurer des heures tranquilles / mon envie d’acheter des plantes et des livres / un dimanche matin au lit / lire et jardiner / les progrès de mon petit / reprise confinée / mon PS peu coopératif « moi je veux la vraie école » / plonger dans les souvenirs / « dans la famille savane, je voudrais la carte que tu as maman » ❤ / mes plantes / ses constructions légo / leur folie coloriages / mes doutes sur la « reprise » / enseigner Antigone à distance ou apprendre à gérer ma frustration / ses devinettes ❤ / cookies, cake, pain… / mon grand tout en opposition, en câlin et en nuit agitée… / devoir prendre des décisions / enfin mes étagères / toujours mon envie de plantes et de livres / la gazon pousse, la vie se poursuit / attaquer la cave ! / vingt-huit, vingt-neuf, vingt-dix ❤ la numérotation en petite section / terminer l’album photo de 2018 / ce flou de cette « reprise » / mal dormir… / 46 jours sans sortir / ces journées qui se ressemblent mais qui passent finalement vite…

Mars 2020

« ah j’aime, classique » / gros dimanche à travailler / avancer le jardin / entendre les jolies choses sur mon petit / leur choix d’histoires du soir qui me ravit / fuite et mauvaise surprise / mes classes si compliquées cette année / lancer une nouvelle séquence / « madames, les phrases on les écrit avec des mots ? » parfois ils me laissent sans voix… / deuxième mauvaise surprise / « quand je m’ai levé » ❤ ces fautes que je n’ai pas envie de corriger / confinement décidé / fermer le portail / sentir qu’il se passe des choses atroces mais se sentir dans une bulle / planifier nos journées pour garder le rythme / entamer un pavé / ce printemps qui pointe / la comptine de mamie et papé chaque matin / l’école à la maison, la récré au jardin / maîtresse mumu ❤ /  les protéger / télétravail et OZE92… l’impossible équation / et gérer les élèves à distance / la première fois qu’il joue aux 7 familles « pas bonne pioche » / prendre le temps, tenir le rythme / faire du pain / épuisement de fin de semaine / mon pizzaïolo maison / yoga, lire au lire, s’occuper du jardin / osciller entre moments tops et moments d’épuisement / celui qui pointait sa tête le temps du midi / les poèmes glaçants de mes 3e / « cette nuit, j’ai dormi toute la nuit les yeux fermés » ❤ / une histoire de fraise qui m’a fortement agacée / premier barbecue / celui qui comptait les jours avant son anniversaire / s’habiller chic / nœud papillon, escarpin, chemise / un air de fête dans notre maison / celui si heureux de son anniversaire / sa joie, son étonnement, ses sourires, son insouciance… il a eu 7 ans / ce dimanche hors du temps / l’école du lundi / peu à peu maîtriser le programme de CP en maths / progresser en pâte à modeler / et ne pas prendre assez de temps pour répondre à mes 120 élèves (il faudrait décompter ceux qui ne m’écrivent pas…) / savoir que cette continuité pédagogique est imparfaite et s’inquiéter de la disparité sociale créée / finir par une migraine… et mon grand qui écrivait une lettre d’adieu à sa maman ❤ ❤ ❤

Jour 12 – mon métier, mon amour

8F86BA08-D329-4551-9521-4BDAB9D5883ADouze jours que je n’ai pas passé mon portail… douze jours que je n’ai pas vu le monde extérieur… difficile à croire. Aujourd’hui je me sens fatiguée… fatiguée de mener de front l’école des enfants, mes élèves et la vie de la maison.

Le rythme est dense, voire très dense. Se lever tôt, profiter de ces heures matinales (quand les enfants dorment encore) pour préparer mes cours, répondre aux très nombreux mails de mes élèves et de leurs parents… voir qu’ils commencent à déprimer, que certains ont besoin d’un réconfort, que d’autres sont dans le doute… lire leurs textes, avoir la boule au ventre… et prendre le temps de répondre à chacun d’eux, trouver les mots justes, adapter au mieux pour chacun (et savoir que ce sera nécessairement imparfaits). Et s’inquiéter de l’écart qu’on creuse entre ceux qui ont de la « chance » et ceux qui étaient déjà très fragiles et qu’on fragilise encore plus… avoir conscience qu’on creuse les inégalités sociales… voilà la triste réalité… et puis entendre qu’on ne travaille pas parce qu’on n’est pas dans nos classes… écœurée, découragée, désespérée… parce que dans le questionnaire qu’on a dû remplir il y a quelques jours, notre ministère demandait ce qui était le plus dur : non ce ne sont pas les élèves, non ce n’est pas la gestion de la classe, c’est l’absence de reconnaissance hiérarchique et salariale, l’absence de connaissance de notre métier qui engendre toutes ces petites phrases méprisantes « oh bientôt les vacances »… parce qu’être enseignant ce n’est pas ça, être enseignant ce n’est pas « que » faire cours dans sa classe… c’est penser à une progression, c’est choisir des thématiques qui vont plaire, c’est créer des supports et puis c’est surtout penser que Y est plus faible donc qu’il aura besoin de revoir ce point, c’est savoir que X a besoin d’un mot gentil en entrant dans la classe, c’est savoir que Z s’ennuie rapidement et qu’il a besoin d’activités supplémentaires, c’est penser à faire un compliment à A qui est mal dans sa peau, c’est savoir sur chaque élève un petit détail qui lui permettra d’avancer et de sortir de cours avec quelque chose « en plus », savoir qu’ils auront tous une petite graine différente en sortant de mon cours… donc non je ne ramasse pas, je sème. C’est ça enseigner ! Ce n’est pas seulement « être » dans une classe ! c’est trouver une manière collective d’apporter individuellement un savoir, une compétence, une connaissance, c’est permettre à chacun de se construire, de grandir, de pousser !

❤ ❤ ❤ à mes élèves qui me manquent, à mon métier que j’adore plus que tout

Confinement jour 1

Hier régnait une atmosphère bizarre, cela sentait le barbecue mais pas un bruit dans les jardins, on n’entendait pas le cliquetis des couverts, les enfants dans les jardins, les rires des adultes… nous avons passé l’après-midi à jardiner dans un silence pesant… en fermant mon portail, je me suis presque demandée quant je le rouvrirai. Atmosphère étrange. Ce huis-clos imposé me fait penser au Poids de la neige ou encore aux Enfants de Noé que je viens de relire avec mes 6e.

On a vécu notre week-end renfermé sur nous-mêmes, comme un week-end « ordinaire ». On a expliqué aux enfants que l’école serait à la maison maintenant. Hier j’ai trié notre matériel d’activités manuelles, j’ai fureté sur différents blogs pour trouver des activités, j’ai aménagé un petit coin « école ». J’avais fait le plein à la médiathèque, j’ai quelques livres pour mon grand (son anniversaire est dans deux semaines, si besoin je les sortirai d’avance). J’ai une PAL bien remplie pour moi, des albums photos à faire. On a instauré un planning avec les heures de travail de chacun, moi pour mes élèves, moi pour mes enfants.

Première journée donc… la maîtresse de mon fils (CP) avait envoyé un document. Il était content de retrouver ses petites habitudes, ses rituels (son jogging d’écriture notamment). La maîtresse de mon petit (PS), aussi directrice, n’a pas eu le temps d’envoyer quelques choses mais j’ai pu lui proposer une activité que j’avais repérée il y a quelques temps chez @mes_tresses_charlotte. Et pour l’après-midi, les lettres de son prénom en pâte à modeler, succès garanti ! et puis bien sûr recréation dans le jardin,  jeux de société et lecture d’albums.

Globalement ce fut une belle journée. Je suis contente de les avoir avec moi, de pouvoir leur proposer des activités, d’imaginer des activités et de pouvoir faire tout ce que j’avais noté depuis des mois sans en avoir le temps. Plutôt que de sombrer dans la morosité, je vais essayer de les tenir bien éloignés de toute information et de toute inquiétude, les préserver un maximum en leur offrant du temps en famille : du temps pour être avec eux, pour profiter, pour suivre nos envies en matière de jeux, de création… bien sûr, il va manquer les sorties, pouvoir se défouler, heureusement on a un jardin mais ça ne vaut pas du VTT en forêt, de la piscine, il va manquer la famille et les amis. On se rattrapera. En attendant on se recentre sur l’essentiel, on reste ensemble, unis, souriant et on lit, on joue, on dessine, on peint et on s’aime ❤ ❤ ❤

 

 

Janvier – Février 2020

Parce que les mois passent trop vite cette année, ce sera deux en un / matin givré et brouillard / « tu peux dormir dans mon lit maman, comme ça le matin je ne viens pas te réveiller dans ton lit » oh le rusé ❤ / crêpes, soirée pizza et réservation du ski… on partira ensemble en février / « Le vers de terre c’est pas un animal c’est un reptile »/ derniers jours de vacances / crémaillère dont on se souviendra longtemps / la bêtise des cubes/ celui qui vidait le lave-vaisselle et écopait d’une semaine alité / Reprise « oh non c’est pas le matin! » / le petit bonheur de la sortie scolaire / la douceur du vendredi soir / avancer mon pavé / ce rythme si doux / « maman attends j’écris un livre! » / mon grand un peu triste en ce moment / enchaîner les rendez-vous parents avec mes 6e / cette maman qui essaie de me convaincre qu’être insolent est « normal » / semaine remplie et week-end chargé / sortir les jeux de société / courir en forêt / cette fichue liste de choses à faire qui ne diminue jamais / « Mais la recré ça sert à quoi ? c’est pas le principe de l’école. L’école c’est le travail. » la parole de mon sage ❤ / ces élèves si peu intéressés par leur scolarité / commissions éducatives et autres réjouissances / ces parents défaillants qui assument ne pas vouloir s’occuper de leurs enfants / mes 4e2 qui ne maîtrisent pas leur langue / me remettre tant en cause, est-ce leur accorder trop d’importance ? / ce sentiment d’être submergée / et quand mon petit annonce au dîner « moi j’aime les filles surtout quand elles sont nues »… / tous les playmobils sortis / son envie de travailler et ses progrès incroyables / un mercredi sans sortir / mes classes qui me dépriment / sortie en maternelle / vacances, valises, voyage… / « Nous on va en montagne et en montagne il y a des loups mais les loups y mangent pas les humains, ils mangent que les chaperons » ❤ mon petit qui cherche à se rassurer / celui qui m’étonnait à lire les panneaux sur l’autoroute / rechausser les skis / chaque année, j’aime de plus en plus / les après-midi à randonner / une magnifique région découverte / le tour de traîneau… plus de peur que de mal / le pays des cascades « c’est la meilleure chose que j’ai jamais faite » / une petite auberge / une étoile et un piou-piou / mon grand qui adore le ski / quitter la montagne et retrouver la pluie / ses 4 ans / mon grand qui veut rester petit / gâteau dinosaure, figurine et « martiz » / une semaine sans eux / lire, travailler, ranger, nettoyer, oublier de manger, oublier les heures… / lire au lit / le bon dîner étoilé ❤ / soirée en amoureux à Castorama / les retrouver / rentrée / prendre le temps de faire des jeux de société, de cuisiner avec eux et espérer pouvoir garder ce rythme / la fuite du toit /  « maman, on peut aller en Australie ? » mon A. et ses rêves d’ailleurs / s’occuper du jardin en espérant en profiter aux beaux jours…

D’après une idée de Moka

4 ans à croquer tes petites joues

Une année de plus aujourd’hui pour toi, mon petit bébé brun. Ce matin, on a regardé ensemble l’album de ta naissance. Tu as surtout voulu voir « la bosse de mon ventre » ❤

Il y a quatre ans, tu es été tout petit. Bien que tu ais passé 9 mois dans mon ventre, je ne te connaissais pas, je ne savais pas quels aillaient être tes goûts, quel allait être ton caractère… aujourd’hui tu es un petit garçon curieux, vif, malin voire coquin, heureux de vivre. Tu es docile, tu gères facilement ta frustration et tu es très câlin. Tu aimes venir me faire des bisous ou me réclamer des bisous, tu aimes les bisous esquimaux (ceux qu’on se faisait quand tu étais dans le porte-bébé). Tu as un petit caractère bien à toi, à la fois têtu et malléable. Tu analyses bien tes émotions « maman je n’arrive pas à me calmer » « maman mes yeux veulent encore pleurer ». Tu as une nouvelle technique pour calmer tes pleurs, ma main sur ton visage. Tu as très envie de rester un petit, impossible de te faire abandonner le biberon du matin, tu rechignes à vouloir apprendre à mettre tes chaussures, tu aimes le soir que je t’aide à manger et avoir une petit veilleuse pour dormir, tu aimerais bien me retenir le soir pour dormir dans ton lit, tu essaies avec tes petites phrases d’amour « mais maman, le problème c’est que mes yeux ne veulent pas dormir » « mais maman, le problème c’est que je veux te parler » ‘mais maman, le problème, c’est doudou qui m’empêche de dormir » mais après un supplément de bisous et de câlins, tu t’endors rapidement une fois seul.

Tes goûts restent les mêmes que les années précédentes: tu adores les véhicules, tu aimes de plus en plus les figurines et je t’entends créer de belles aventures, tu aimes te déguiser, tu aimes lire et écouter des histoires. Avec ton frère, vous passez beaucoup de temps ensemble à jouer, à lire, à discuter… tu le regardes, le questionnes, l’admires, l’imites… parfois vous vous chamaillez mais cela reste rare.

Cette année, tu as changé de maison, tu as eu ta première chambre seul, tu as dessiné tes premiers bonhommes, tu es entré en petite section, tu as mis des skis aux pieds pour la première fois, tu reconnais ta lettre A, tu as fait ta première randonnée, tu as parcouru des kilomètres en draisienne, tu as perfectionné ton coloriage… tu as grandi et tu tu t’es affirmé.

Cette année, j’ai regretté ne pas avoir assez de temps pour toi, pour te proposer des activités manuelles, pour faire des jeux de société avec toi mais on a partagé d’autres choses. Tous les soirs, on se raconte nos journées, nouveau rituel du dîner. Le mercredi, on a parfois le temps de faire des crêpes ou un gâteau. Tu es fier de savoir faire les blancs en neige. Hier soir, j’étais heureuse de ton choix de lecture du soir, Comme toi, magnifique album qu’on a partagé tous les deux. Un moment précieux et simple comme j’aime, et je sais qu’il nous reste des millions de journée et de nuits pour profiter de toi et continuer de croquer ces petites joues de bébé ❤ ❤ ❤

Décembre 2019… la fin d’une année

les premiers cadeaux à chercher / sortir le calendrier et ses messages / « moi, je rêve de décorer le sapin, j’adore ce moment » mon grand I. ❤ / sablés, sapin à décorer… se saisir de la magie de Noël /  poster la lettre au père Noël / 35 ans… / journée manège / des cadeaux qui me touchent et qui me ressemblent / la promesse d’un voyage au printemps/ 1 an pour ma petite nièce / perdre son temps à attendre le train / marcher marcher / RDV avec sa maîtresse, entendre les mots qui font plaisir, le féliciter / patienter / me mettre aux bulles / retrouver Papy Loup, la petite Taupe… les albums de Noël / dessiner des lignes verticales / les vacances qui tardent / prendre le temps de lire / « le père Noël il dit « ah ce petit garçon il aura le camion grande échelle » (A. à lui-même <3) / sortir au bois et revenir plein de boue  / celui qui avait besoin de gros câlin le soir / lire, jouer avec eux, travailler (un peu) / l’impression que le temps défile / « quand j’aurai quatre ans, j’apprendrai à mettre mes chaussures » / notre cave transformée en atelier du père Noël / nouveau canapé et MON fauteuil ❤ / premier Noël chez nous / dessiner une carte pour le père Noël / leur  excitation, leur joie / préparer ensemble la bûche / veiller pour jouer / s’endormir au pied du sapin sur les jouets reçus / sa Luni qu’il ne quitte plus / les cousins réunis / un très chouette Noël / la douceur de quinze jours à quatre / cette maison dans laquelle je me sens si bien / l’heure du bilan livresque (il sera prêt demain 😉 ) / l’heure des promesses pour la future année / savoir qu’il faudrait trouver une autre organisation pour avoir plus de temps pour soi, pour eux, pour lui / en attendant profiter de cette pause / une séance de chatouilles à quatre ce matin au lit / jardin givré pour ce dernier matin… et thé de Noël en main ❤

Sur une idée de Moka

Quand le père Noël apporte des livres… PAL

Au pied du sapin, il y avait des livres. J’en ai toujours offert à mes enfants, mais des amis  chéris ❤ leur en offrent, mes parents, mes frères… une histoire de famille en fait. En revanche, moi peu de monde m’en offre. Mon mari et ma très chère Romanza. Sûrement que personne n’ose de peur de tomber sur un doublon… pas grave, je suis très heureuse des choix qui ont été fait pour moi.

Commençons par mes enfants. Mon aîné, 6 ans et demi, commence à lire. Cependant il n’est pas encore un lecteur autonome, il avait très envie d’un Atlas (si vous avez une autre référence je suis preneuse, son anniversaire sera dans un peu plus de 3 mois). Il aime beaucoup les éditions Milan et a déjà pas mal de leurs documentaires, donc on poursuit cette collection. Il avait repéré le livre Animaux en danger à la librairie, il était donc ravi. Il adore les animaux et s’inquiète beaucoup de la disparition de certains animaux. On a commencé à le lire, c’est un magnifique album, très bien documenté, j’apprends beaucoup de choses. Mon frère lui a offert un somptueux album Os court! : graphisme magnifique, dans la couverture se cache un squelette, on découvert les os à travers une intrigue policière (j’ai feuilleté uniquement pour le moment). Mon mari lui avait choisi Edilson, somptueux <3, il aime leur lire de longs albums. Les graphismes sont splendides ! Quant à moi j’avais trouvé au salon de Montreuil la bande dessinée sur Les Emotions, assez originale puisqu’une page documentaire est insérée après plusieurs planches. Ensuite il a eu quelques romans à lire « seul »… on découvrira L’école des dinos, je pense que ça correspond totalement à son niveau de lecture actuelle. Il  a reconnu le graphisme du garçon du criait « Au loup! », une lecture avec une baleine pour héroïne La Baleine et L’escargote (on a commencé hier soir deux pages) et enfin un roman qu’il ne lira pas tout de suite seul Les Ecoles du bout du monde. Voilà on a de quoi occuper nos soirées pour quelques temps !

Pour mon petit (3 ans et demi, 4 ans dans deux mois), j’ai eu plus de difficultés. Il a les mêmes goûts que son frère, il repique tous les livres que mon aîné a toujours manipulé avec soin. Du coup, un pile moins remplie sous le sapin. Tout d’abord le documentaire Le livre extraordinaire des animaux en danger. Ce sont de grands documentaires, les pages sont magnifiques, ils ont déjà trois titres de cette collection (@littleurban) et ils les regardent très souvent. Petit aperçu du style en image, à peine le paquet ouvert, il le regardait. Ma mère lui avait choisi deux albums au Salon de Montreuil (pas encore lus mais le graphisme est très joli) : Prends ma patte, petite loutre de Jane Chapman et La nuit de Pinpin d’He Zhihong.  Un classique, déjà lu deux fois pour le moment, Le Bain de Berk de Julien Béziat, qu’il rit lors de la chute ! Et enfin, on a lu trois/quatre pages hier soir, Où l’Océan rencontre le Ciel ❤ de The Fan Brothers… j’ai craqué sur les graphismes, somptueux !  Un petit garçon qui part à la recherche de son grand-père. On a déjà le Fabuleux voyage du bateau-cerf des mêmes auteurs… faudrait que je vous présente les deux, vous aimeriez ?

Et maintenant les miens ! Quatre très jolis romans, quatre couvertures magnifiques, quatre titres qui m’emportent vers un autre monde. Tout d’abord une plongée dans la mythologie avec Circé de Madeleine Miller, une demi-déesse, une femme, une sorcière… une figure envoûtante ! Ensuite ma chère littérature anglaise, je retrouverais Thomas Hardy avec Le maire de Casterbridge, la 4e de couverture a l’air très tentante -je ne connaissais pas ce titre. Ensuite un roman dont j’entends beaucoup parler A crier dans les ruines d’Alexandra Koszelyk une histoire d’amour ? réaliste ? sur Tchernobyl… hâte de découvrir ! Enfin départ pour le grand nord, la banquise très exactement avec De Pierre et d’os de Bérengère Cournut, une auteur que je découvrirais et une couverture tellement attirante !

PAL Noel

Ma PAL et celle des enfants ont donc augmenté, mais on va profiter des vacances pour prendre le temps de lire et de voyager au milieu des livres, des intrigues et des univers ! La promesse et la perspective de jolies heures à venir ❤ ❤ Vous connaissez quelques titres dont j’ai parlé ? Vous voulez que je vous en présente un en particulier sur le blog ?

 

Novembre

voir la tour Eiffel scintiller en rentrant de l’école / la petite fraîcheur qui s’installe / tout premiers flocons / crémaillère pendue / balade versaillaise, fou-rire, boue et la petite bande à trotinette /  quitter Le garçon et être un peu triste / réfléchir à mon anniversaire / les mots de l’inspecteur « vous n’êtes pas professeur de brevet mais de français » / les entendre dire « oh c’est Mme… la meilleure prof du monde » / son spectacle du vendredi soir / les post-it qu’il me vole pour écrire des petits mots ❤ / mes 6e 3 et tous leurs soucis / mercredi migraine / mon fils qui prend soin de moi / nos activités artistiques du mercredi / ce samedi au collège / mes 4e2 désopilants… « mais madame comment elle fait pour écrire « je brûle et me noie », quand on se noie, le papier est mouillé »… ce niveau si inquiétant / commencer à penser « cadeau » / rêver d’avoir du temps / mercredi sportif et artistique / pas assez lire / savoir qu’il me reste tant de choses à faire / Joyeux anniversaire Soën ❤ / celui qui offrait tous ses dessins à son « petit Soën » / leurs listes de Noël / ma folle excitation du salon du livre jeunesse / retrouver ma maman à Montreuil / être raisonnable / dîner avec mes parents / leurs yeux qui pétillent / commencer à cacher les »cadeaux » / savoir que le plus beau reste à venir ❤ ❤ ❤