Ca aussi, ça passera. Milena Busquets

ça aussi ça passera

Voici un  étonnant roman. Il traite du deuil mais aussi de l’amour, de l’amitié le tout avec une certaine forme de superficialité et d’insouciance (dû peut-être à la période des vacances dans laquelle le roman se déroule).

Après le décès de sa mère, Blanca quitte Barcelone pour rejoindre sa maison familiale située à Cadaquès. Elle ne part pas seule mais emmène ses deux enfants (plutôt logique), ses deux ex-maris (un peu étrange tout de même) ainsi que ses meilleures amies. Cherchant le réconfort et l’apaisement dans ce lieu empreint de souvenirs, elle se remémore sa mère, premier et dernier amour de sa vie, mais aussi (et beaucoup) ses relations avec les hommes fondés sur le coup de foudre et donc vouées à l’échec. Entre sieste dans un hamac, soirée alcoolisée (sans compter quelques joints) et balade sous le soleil, Blanca tente de se reconstruire mais cela lui semble douloureux et long.

Milena Busquets évoque ici la relation mère-fille et à travers les souvenirs se dessine le portrait de la mère, une mère libre et exigeante, une mère à la fois admirée et détestée. Un roman que j’ai lu facilement malgré le sujet pesant (mais contre balancé aussi par de nombreuses scènes de sexe). L’ensemble m’a semblé trop frivole et j’ai trouvé le personnage de Blanca peu attachant. Une lecture en demi-teinte donc.