La servante écarlateMe voilà bien en peine d’écrire un avis… je ne sais pas ce que j’ai pensé de ce roman… tout d’abord je dois dire que j’avais commencé à regarder la série, du coup je n’ai rien découvert véritablement en lisant le roman. La république de Gilead a mis en place des esclaves sexuelles afin de compenser la chute de la fécondité. Cette république, qui n’a de république que le nom, est fondée sur une hiérarchie très précise et une réduction drastique des libertés individuelles associée à une ferveur religieuse intense. Ce sont les femmes qui sont les premières à être les victimes. Defred, servante au vêtement rouge devient donc l’utérus du Commandant, dont l’union est restée infertile. Elle n’a aucun droit, aucune liberté… néanmoins dans sa chambre à l’atmosphère monacale, elle repense au temps où les femmes avaient le droit de travailler, d’avoir de l’argent, de boire un verre, de fumer, de lire… Elle songe à sa vie d’avant, ses études, sa rencontre avec Luke, leur fille… C’est glaçant… Plus aucun sentiment dans cette république, plus aucun contact humain tendre, affectueux ou amical… glacial… Une population qui semble adhérer, peur et délation règnent…

Cette dystopie fait froid dans le dos, le même effet que m’avait fait la série d’ailleurs les images étaient encore bien ancrées dans ma tête. Je suis déçue car je m’attendais (et j’espérais) trouver davantage de détails, je suis restée sur ma faim quant aux explications. Je voulais savoir comment un tel régime avait pu être instauré, j’aurais aimé savoir ce que pensent les Epouses mais surtout quelles sont les intentions du Commandant… que pense-t-il de tout cela ? Ce qui m’a déçu c’est la fin du roman… l’épilogue m’a vraiment gêné voire ennuyé… je n’ai pas trouvé les réponses à mes questions et surtout je me suis posée encore plus de questions ! que se passe-t-il par la suite ? comment évolue cette société ? qu’est-ce devenu Nick ? et Luke ? et Moira ? Malgré ce (gros) bémol, ce roman fait réfléchir à la place de la femme dans la société mais aussi à la prise d’un pouvoir qui arrive à priver une population de toutes les libertés les plus évidentes. Il faut donc le lire ! et moi je crois que je vais poursuivre la série !

3 commentaires sur « La servante écarlate. Margaret Atwood »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s